En 1976 déjà, la cuisine végétale

Photo représentant un gros plan sur des carottes bio épluchéesStéphane et son meilleur ami (Jean-Paul se reconnaitra...) consacraient leurs week-end à cuisiner des légumes bio. Atypiques sur de nombreux points, ces deux là régalaient leur assemblée d'amis lors de rassemblements culturels qu'ils organisaient dans une ferme du nord de la France (dans une ferme des Hauts de France dirions-nous aujourd'hui...). Certes, Stéphane n'avait que 16 ans, mais ses amis (comme Jan-Paul) en avaient souvent près du double et tous de fines gueules... alors il était à la bonne école : Celle du goût, de la joie de vivre et de la nature.

Le végétarisme était pour lui une évidence au grand désespoir de sa famille ! Après ses études, Stéphane a d'ailleurs consacré une demie douzaine d'années au maraichage bio dans les Cévennes... Une suite logique dans un parcours qui prendra définitivement forme quelques dizaines d'années plus tard...

C'est sans doute à cette époque le l'idée a germé. Puis les années ont passé, les études, les étapes de la vie... jusqu'à ce dimanche matin en 2016 pas comme les autres. Un petit déjeuner bousculé par un texto et hop, tout remonte à la surface et tout se bouscule. Quelques semaines plus tard, la décision est prise et Cora est de la partie. Les deux complices professionnels en profitent pour embrigader leurs conjoints. Corianes est créée et affiche un objectif très clair : régaler un public large en quête de plaisirs gustatifs et de sens culinaire.

De l'hostilité à l'enthousiasme d'un marché

Il faut dire que dans les années 80, la cuisine végétale n'avait pas le vent en poupe ! Les filières viandes se développaient à outrageusement et les premiers scandales apparaissaient avec le veau aux hormones. Le phénomène n'a fait que s'amplifier et une prise de conscience s'est opérée sur les modes alimentaires. La communauté scientifique s'est un peu déridée, les médias s'en sont un peu mêlés, beaucoup de familles d'agriculteurs ont été décimées par les maladies professionnelles en lien avec les traitements chimiques et l'agriculture biologique est devenue séduisante. Bref, les industriels de l'agroalimentaire et la grande distribution a repéré l'opportunité de se racheter une conduite...

Et on a basculé très vite dans une consommation bio à la mode mais en perte de sens : Des légumes bio qui traversent la planète pour devenir concurrentiels, des enfants exploités pour servir des intérêts financiers, bref du bio discount bien loin de la qualité attendue et promise...

Réagir était d'autant plus une urgence que nombre de consommateurs avertis étaient conscients du problème. Alors redevenir acteur s'imposait pour démontrer que le bio qui a du sens et goût ne peut être que local et à l'échelle de petites exploitations, qu'elles soient productrices ou transformatrices.

Passage à l'acte avec Corianes

Cora a vite emboité le pas sur ces convictions partagées et les deux anciens communicants ont entrepris leur conversion professionnelle. Formations, recherches, investissements ont été menés tambour battant pour que dès l'été 2017, les pâtés végétaux maraichers Corianes soient sur les marchés.

Décollage et enthousiasme immédiat ! Certains végétariens nous ont sauté au cou... "Enfin des pâtés végétaux qui ont du goût et une palette de saveurs large" !

Un tel accueil est déjà une immense source de bonheur professionnel... Nous ne remercierons jamais assez nos clients pour leur enthousiasme à la découverte de nos produits.

Pas si simple le pâtés végétaux bio en mode artisanal !

Photo représentant un cageot d'aubergine produites par un maraîcher bioNous avons du même coup compris pourquoi il existait aussi peu de pâtés végétaux comme les nôtres. On ne va pas jouer les martyres,mais franchement, la partie n'est pas facile ! Ni l'approvisionnement en légumes et en épices bio, ni l'usage d'un laboratoire qui répond vraiment à toutes les exigences techniques et sanitaires, ni le processus de transformation, ni le modèle économique qui permet de pouvoir en vivre, ...

Une chance, nous avions accumulé beaucoup d'expériences très riches au cours de nos vies professionnelles précédentes, et nous avions un réseau très qualitatif qui nous a beaucoup aidé.

Alors, de difficultés en coups de mains, tout est devenu possible et tout a pris la place jusqu'à ce que nos premières productions et nos premiers marchés nous confirment que nous étions arrivés à nos premières fins.

Rassurez-vous, il y en a beaucoup d'autres et l'aboutissement total n'est pas pour demain... nous espérons donc faire ce cheminement en votre compagnie parce que nous considérons que tous nos clients et producteurs de légumes sont autant parties prenantes que nous dans cette affaire !

Merci d'avance à vous toutes et tous !