Meilleures ventes

Toutes les meilleures ventes

Catégories

Derniers billets publiés

Pas de commentaire
PrestaShop
Chez Corianes, zéro tabou sur les prix
Chez Corianes, zéro tabou sur les prix

Échanger sincèrement avec ses clients sur la réalité de ses prix ne fait pas partie des usages. C'est notre choix. Aucune stratégie n'a de sens si l'entreprise et ses clients ne la partagent pas. 

La place du prix dans notre démarche

Contrairement aux pratiques conventionnelles, la question du prix n'intervient pas dans la phase de création pour nos produits.
Nous n'imaginons pas un produit pour sa capacité à être concurrentiel, mais pour celles et ceux qui en attendent un bienfait.

Sans se préoccuper des coûts d'achat ou de transformation, nous travaillons sur la recette et les moyens de mise en œuvre dans notre atelier. Cela peut prendre des semaines ou des mois jusqu'à ce que nous aboutissions au résultat qui nous plait vraiment.

Nous calculons alors le prix de revient (matières premières) auquel nous ajoutons les coûts d'exploitation (ensemble des dépenses mises en œuvre pour la production et la maintenance des équipements nécessaires), y compris la rémunération du temps de production passé, mais nous y reviendrons...

L'objectif n'étant pas de s'enrichir mais de tirer de notre travail une rémunération vitale, nous n'appliquons aucun coefficient supplémentaire pour obtenir le prix de vente.

La part du prix imputable à nos producteurs

Pour les matières premières agricoles, il existe un cours qui résulte d'une loi dite « de l'offre et de la demande ».

Nos maraichers et autres producteurs respectent évidemment cette règle de sorte que nous ne négocions jamais leur prix. Le prix résulte d'un équilibre établi de sorte à ce qu'il ne soit pas pour nous discutable.

Lorsque les cours sont très élevés, en tout début de récolte, nous attendons que les choses se calment un peu pour déclencher les achats.
Lorsque les cours deviennent raisonnables, nous achetons au prix et produisons alors notre stock.

La part du prix imputable au système

Nos prix sont anormalement chargés du coût des obligations légales et règlementaires incompressibles et toujours croissants que toute petite entreprise supporte sans valeur ajoutée.

Nous réduisons évidemment au maximum ce poste. Il prend toutefois une part trop importante à notre goût dans la structure de nos prix.

La part du prix imputable à notre travail

Dans nos prix, nous valorisons le temps que nous passons en production à hauteur de 15 euros chargés (salaire net + charges salariales + charges patronales).

Et pourtant, nous ne sommes encore parvenus à prélever le moindre centime de rémunération en contrepartie de notre travail... 16 heures par jour en moyenne durant 28 jours par mois toute l'année !

Nous ne sommes malheureusement pas seuls dans cette situation que partagent nos jeunes confrères.

En réalité, les coûts cachés et contre-productifs de notre système économique absorbent intégralement la rémunération de notre travail, sans que nous ne disposions d'aucun levier pour compenser cet état de fait.

La part du produit dans nos prix

Les experts de la gestion reprochent évidemment à nos produits leur trop grande qualité face à la concurrence industrielle.
Il est vrai que la part de produit dans nos prix est très largement supérieure à celle des marques industrielles vendues en grande distribution.
C'est notre raison d'être et sur ce point, aucune négociation possible.

Cette qualité devrait toutefois pouvoir se valoriser davantage dans nos prix.
Il faudrait donc les augmenter.
Mais il en résulterait un double effet néfaste :

  • Nos produits deviendraient inaccessibles au plus grand nombre ;

  • La réduction des volumes de vente ne ferait qu'accroitre le poids des charges fixes incompressibles pour grever un peu plus nos marges de manœuvre.

La part du client dans nos raisons d'être

Interviewé sur la stratégie de l'entreprise au cours d'une animation à la Biocoop de Montpon (Dordogne), Stéphane expliquait que l'avenir de Corianes était l'affaire de ses clients.

Il démontrait ainsi qu'une marque qui a du sens n'appartient pas aux dirigeants de l'entreprise qui la possède, mais à celles et ceux qui en tirent un bienfait en l'achetant.

En effet, plus nos clients choisissent nos produits, plus notre marque dispose de moyens pour les satisfaire durablement à des niveaux de prix très raisonnables.
Toutes les parties prenantes trouvent leur compte dans cette réalité.

Construire ensemble un équilibre d'échanges: voilà l'enjeu à court terme, car nous ne tiendrons pas 2 ans de plus à ce rythme !

Merci à vous pour votre soutien, nous maintiendrons l'effort autant que possible et nous comptons sur vous pour le reste.

Cora et Stéphane

Publié le : juin 18, 2018
Publier dans : Blog
Auteur : Nathalie Jouan
Tags

Réagissez à ce billet de blog